mardi 22 novembre 2011

La danse des ambitieux et… l’amour

J’étais sur le point d’écrire là-dessus, l’ambition de certains de mes collègues qui n’en peuvent plus à force d’en vouloir trop et ce que ça provoque sur la vie des autres (grrr-argh dans le meilleur des cas)… Pourquoi j’y pensais ? Parce qu’un tartuffe nous saoulait avec un machin dont il n’avait toujours pas compris les enjeux (un peu comme l’héroïne de Pierre Desproges qui n’avait pas tout compris à Tex Avery). Et à l’appui, il faisait référence à un vampire que je connaissais bien (aussi, hélas) pour avoir supporté ses mégalomania durant quelques années. Jusqu’à me faire piquer ma signature, faut le faire. Bref, je l’ai fui croyant qu’ailleurs l’herbe était plus verte mais non elle est bien rouge (à relire, bonheur impossible...). Un peu partout. Mon grand soutien (scolaire) me rassure, il en a vu d’autres. Et moi aussi finalement. Finalement toujours, une fois que tartuffes et vampires seront fatigués de se congratuler, ils devraient s’entretuer car ils seront seuls puisque nous (les autres, hihi), on n’a pas le temps de s’occuper de leurs jeux malsains, stupides, ambitieux, vicieux, plombeux, craignos, que-de-la-gueule, etc. Problème, au passage, on meurt aussi. Moi je me suis payée une dépression avant d’avoir compris (mais bon sang, je suis longue à la détente). Moindre mal, car d’autres ont des carrières bouchées, pourries, gâchées, finies, tristes, écourtées, etc.
En gros, font ch…
Mais en cherchant où donc écrire ce coup de gueule (je n’ouvre jamais directement mon traitement de texte), je tombe sur une histoire que je n’ai jamais postée… Celle de Mon Minou découvrant le pot aux roses du grammage. Il rentrait dans je-n’-sais-plus quelle classe mais n’était pas grand. Fallait acheter un tas de fournitures scolaires dont un paquet de 500 feuilles de 80g. Mon Minou est formel : « La maîtresse s’est trompée ! ». Je fais immédiatement la morale, ce n’est pas comme ça qu’on parle et de toutes façons c’est comme ça qu’on dit : 500 feuilles de 80g.
Mince… P… Il a raison… Enfin, au moins d’avoir repéré le bug. Ben oui, faites le calcul, c’est pas possible. Alors on a cherché (sur Internet – ah les recherches sur Internet… !, un poème pour un autre post tiens) pour s’assurer (ou apprendre) que c’est une convention de langage. Il s’agit de 80g par m2 (et les feuilles qu’on achète sont nettement plus petites : A4, 21cm sur 29,7 cm, ce qui fait – combien ? Exercice pour demain – cm2). Là oui, c’est envisageable, même Mon Minou peut porter son paquet de 500 feuilles de 80g.
Alors on a joué (enfin surtout Ernest et les enfants, moi j’ai décroché au bout d’un moment) pour découvrir la taille de BBM (Boulette-Bolide-Maigrichon, c’est fou ce qu’on change avec l’âge) en papier de 80g et en fonction de son poids (de l’époque toujours) : 300 m2 ! Vous pouvez vérifier en supposant qu’il pesait environ 30kg (ou 25 je ne me souviens plus). Moi non. Ah les p’tits amours, trop fous ! Promis, on les éduque pour éviter l’ambition morbide (au double sens d’éviter – ne pas se faire grignoter et ne pas le devenir). Du boulot, j’vous dis, au quotidien, mais c’est ça l’amour ou j’en mange mon chapeau…

10 commentaires:

seb haton a dit…

Après avoir froncé les sourcils et reparcouru plusieurs fois certains passages, mon centre cérébral de la compréhension a admis avec amusement l'histoire de ce petit garçon qui porte 500 feuilles bien légères ;)
Bizz
séb h.

Anonyme a dit…

m'enfin, 80g, tout le monde sait ça ! ce n'est pas un abus de langage, c'est un raccourci PLUS un abus de langage. Des feuilles EN 80g (par m2), on est passé à des feuilles DE 80g, ben oui, c'est facile à comprendre, non ? Et pis même, les feuilles de 80g, c'est encore une forme de raccourci : des feuilles (de papier en) 80g. Exercice de factorisation linguistique, pas sympa pour les petits enfants qui aiment que les choses soient comme on dit qu'elles sont (ou qu'elles ont l'air). Vous me suivez ? Allez, dodo.
la marraine de BBM

Anonyme a dit…

Autre commentaire, sur le début de ton post : à quand un post sur les hommes et le pouvoir ? J'apporterai de l'eau à ton moulin, j'en observe des vertes et des pas mures autour de moi.
Re-la marraine de BBM

BEMB a dit…

J'ai juste parlé de convention de langage... Mais c'est vrai que le langage est complexe, j'en connais un rayon... En théorie !

bizou Marraine la Belle, bizou Parrain (et oui !)

Anonyme a dit…

AH, le langage, même en avec une prof de math assez rigoureuse en 5e, il y a encore des écarts intéressants : quand "en colonne" signifie "horizontalement", les enfants se plantent. Tous. Et les parents aussi.
La bonne nouvelle, c'est qu'en 3e ma grande se prend enfin un tout petit peu la tête avec des démonstration de géométrie, ou comment passer du "m'enfin, c'est évident", à "c'est évident parce que". Langage, langage.
Toujours la marraine de BBM (finalement, c'est la signature que je préfère)

seb haton a dit…

Oui, mais c'est aussi grâce aux raccourcis et aux ellipses que les enfants apprennent à jouer avec le langage et à sortir du premier degré.
Bisous,
séb h.

BEMB a dit…

Et si marraine BBM se créait un blog...?
Langage, langue, situation, cadre, contexte, tu te souviens ? Il me faut écrire à ce propos, là maintenant pour notre livre, non ?
Argh...
A propos de bouquin, Seb, un p'tit lien sur ton blog et tes ouvrages, ça f'rait pas de mal, non ? Hésite pas !

seb haton a dit…

Tu veux dire : un lien depuis ton blogue, depuis ma signature de mail, depuis où ?
Bizz,
séb h.

BEMB a dit…

ben là http://sebastienhaton.blogspot.com/

seb haton a dit…

Ah bin, il y en a un, de lien... Peut-être n'est-il pas assez explicite, ceci dit.
Bizz
séb h.